Éditorial


Alors que « La musique se découvre », au premier regard le
programme de notre nouvelle saison parait assez classique.
Mais, connaissons-nous bien nos classiques ? Voyons cela de plus près :

  • Gilles Binchois, musicien principal à la Cour de Bourgogne, a écrit 54 chansons magnifiques. Qui peut se targuer d’en connaitre ne fût-ce qu’une ?
  • Trois siècles plus tard la Maison d’Arenberg menait grand train à Louvain. Aux archives, le gambiste Thomas Baeté a mis la main sur un recueil de chansons qu’on chantait au château.
  • Le quatuor Karski a, parmi ses mérites, l’avantage de nous faire découvrir Grazyna Bacewicz, compositrice polonaise qui n’est quasi jamais jouée en Belgique.
  • Thibaut Lénaerts nous chantera, entre autres, des mélodies de Reynaldo Hahn. Ce grand ami de Proust et de Sarah Bernhardt a fini sa carrière en tant que directeur de l’Opéra de Paris, sans mettre en sourdine sa richesse compositrice.
  • Les Pièces pour clavecin en concert avec violon et viole de Jean-Philippe Rameau semblent connues, mais à bien les entendre, elles méritent le rang de chefs d’oeuvre ! Redécouvrons « La Livri », « La Forqueray » …
  • Revue Blanche nous présente des oeuvres de Louis Durey et de Déodat de Séverac... des raretés.
  • À la tête de l’Ensemble 21, Marc Collet nous fera découvrir des oeuvres qui ne sont pas encore composées par de jeunes musiciens belges dont on ignore encore les noms !
  • Et puis, amen : comment mieux terminer la saison que par les Visions de l’Amen d’Olivier Messiaen.

Sous cet angle d’écoute, c’est donc bien de découverte en
découverte que vous serez menés ...


L’équipe de L’Espace Garage
Piet Steenackers, président, Marguerite de Barsy, Maurice de Borman, Isabelle Hottois, Geneviève Moreau, Isabelle van Raemdonck.